Pulsations Réseau de santé, article destiné aux professionnels de la santé

Texte: 

  • Clémentine Fitaire

Photos: 

  • Louis Brisset

Au cœur du Service… Endocrinologie, diabétologie, nutrition et éducation thérapeutique du patient

Rencontre avec le Pr François Jornayvaz, médecin-chef du Service d'endocrinologie, diabétologie, nutrition et éducation thérapeutique du patient, qui nous présente le fonctionnement et les défis de cette entité des HUG.

Pulsations Pouvez-vous nous décrire en quelques mots votre service ?
Pr François Jornayvaz C’est un service relativement grand, avec 60 à 70 collaborateurs et collaboratrices réparties dans plusieurs unités très complémentaires. Le diabète représente un grand volume de patients et patientes, au niveau national, et à Genève en particulier. La prévalence du diabète dans le canton (8 à 10%) est en effet un peu plus élevée que dans le reste de la Suisse (environ 6%). Cette différence reste difficile à expliquer, mais nécessite assurément une discussion en termes de santé publique. À notre niveau, nous aimerions en limiter l’augmentation en proposant un meilleur dépistage, une prise en charge rapide, mais aussi en faisant la promotion de l’activité physique et d’une alimentation saine.

Quels sont les points forts de ce service ?
Le premier point fort, selon moi, ce sont les compétences complémentaires entre les connaissances médicales, soignantes et celles de professions annexes, qui apportent au service une dimension multidisciplinaire enrichissante. Un autre volet, c’est l’enseignement, non pas seulement pour le public étudiant ou les médecins en formation, mais aussi pour la patientèle. Ces cours en groupe offrent une prise en charge holistique de la maladie chronique. C’est une vraie spécificité de notre service.

Quels défis reste-t-il à relever ?
Nous sommes un très grand service, mais qui est aussi très « éclaté », puisque réparti sur quatre sites différents : à la Villa Soleillane, à la Villa Thury, au boulevard de la Cluse et à l’Hôpital (bâtiment Lina Stern). L’idéal, non seulement pour le personnel, mais aussi pour le parcours patient, serait d’être réunis en un seul lieu. Nous avons un autre grand objectif : promouvoir l’activité physique, très importante dans la prévention du diabète. Un projet d’activités sportives en salle et en plein air, mené par un infirmier chef de projet du Service de cardiologie, est en développement. L’idée serait de pouvoir l’utiliser, de manière transversale, dans plusieurs programmes pour patientes et patients menés dans différents services des HUG. Enfin, nous travaillons à des améliorations en endocrinologie dans le traitement des nodules de la thyroïde afin d’optimaliser le parcours patient en lien avec la radiologie et la chirurgie.

17 000

consultations ambulatoires environ chaque année dans le service

2 500

consultations hospitalières environ en endocrinologie-diabétologie chaque année.

Texte: 

  • Clémentine Fitaire

Photos: 

  • Louis Brisset
Partager
En savoir plus

Mots clés: 

Autres articles